Sujet: L'arrivée de Jarvis ...

Bonjour à tous,

Au nouveau venu que je suis de se présenter, décliner, expliquer, palabrer, parlementer.
Bien. Commençons. smile

Je découvrais Hermann il y a de cela quelques années, avec Lune de guerre
Un ami qui me plaçait l'album entre les mains. C'était parfait.
Et puis le temps passa, les années filèrent en étoiles, et d'autres lectures vinrent à moi ...
Tout cela jusqu'à ce qu'un autre ami, fidèle lecteur de Bernard Prince à l'époque de sa parution dans le journal de Tintin, me fit découvrir l'existence d'un nouvel opus. Un album qui venait tout juste de sortir ... Une menace fluviale que je découvris, curieux.

Ce fut là ma véritable première rencontre avec l’œuvre d'Hermann.

Parce que l'épisode est bon. Oui.
Depuis, je découvre, et découvre encore.
Comanche, Prince, Jeremiah, Bois-maury et les one-shots ... la route est longue, passionnante parce que passionnée.

...

Permettez que je prenne quelques lignes pour évoquer un aspect de ma découverte hermanienne :
Le grand, haletant, magnifique, duel Bernardo-comanchin ! ou Comancho-Princier !
... Entre Comanche et Bernard Prince, je choisis sans hésiter Bernard.
Je crois avoir lu dans les pages de forum qu'Hermann préférait Comanche, mais je m'en fiche.
Il est certain que le diptyque de Laramie est étonnant... la mort de Dobbs, le combat de Red Dust ...
mais la petite môme Comanche est plus qu'agaçante, et jamais - non, jamais - le vieux Ten-Gallons n'aura la classe émérite de Barnaby “Barney” Jordan !
(mais j'avoue honnêtement : Red Dust, lui, peut prétendre arriver à la cheville de Bernard Louis Joseph Fulgence Prince ! - mais de toute façon, la coiffe blanche de Bernard est davantage exceptionnelle que le cheveux rouge de Dust, rien n'y fait.)

Certes, il y a des coups d'éclats dans la série Comanche.
L'attaque de la cabane du trappeur dans Les loups du Wyoming ! ... mais le rythme du récit n'est pas parvenu à m'accaparer tout au long de l'album, au contraire de plusieurs épisodes du trio du Cormoran ... J'ai été pris alors, littéralement, page après page, du début jusqu'à la fin, par La fournaise des damnés, Le souffle de Moloch ou Le port des fous, ... tous menés de main de maître !

...

J'ai grandi, aidé en cela par plusieurs héros dessinés.
G. Lagaffe côtoyait Johan et Pirlouit, et d'autres personnages encore.
Ils m'ont influencé, aidé à devenir (à peu près) intelligent.
(Gaston Lagaffe est la série la plus intelligente que je connaisse.)
... Et relisez le Pays Maudit de Peyo !
Qu'est-ce donc ? sinon deux compagnons (et un roi) qui n'hésitent pas à franchir un marécage, un désert et une montagne pour s'en aller délivrer le peuple Schtroumpf d'un ennemi dont il ne savent rien, absolument rien, sauf qu'il est un schtroumpf qui  schtroumpfe du  schtroumpf ... Si cela n'est pas un exemple fabuleux de courage fou, arbitre libre, pour le gamin que j'ai été !
Avec Bernard Prince, j'ai retrouvé cela.
Ne parlons pas de modèle, Bernard Prince est juste un homme libre, obéissant à ses règles propres, et avançant tant bien que mal. Il ne donne pas de leçon. Ça me plaît furieusement. Idéalement, il faudrait toujours vivre à la manière de gars comme lui.
Voilà pourquoi je vote, si vote il y a, pour un nouvel opus du héros Bernard !
C'était ma minute - confuse certainement et je m'en excuse - de folie Princière. hmm

...

L'autre aspect de l’œuvre d'Hermann que j'apprécie, c'est sa galerie de portraits, sages ou déchirés, salauds ou gentils, tous sublimés.
Puis je relève encore la présence de Mère Nature. Calme ou déchaînée, mais toujours grandiose, ahurissante. Du caillou rouge à l'arbre vert, en passant par les quatre éléments ... Hermann saura nous plonger dans l'océan le plus sombre, dans le désert le plus rude. C'est réellement impressionnant. Ça calme, en même temps que cela transporte, exalte, durement.

C'est le mot : je retrouve aujourd'hui avec Hermann une exaltation semblable à celle que j'ai vécu il y a quelques années en découvrant le dessin de Jijé ! ... Un souffle puissant. Parce que derrière le travail donné à voir, à lire, il y a quelqu'un de vrai. Dès lors, on accepte de plonger, sans comprendre, dans l'histoire.

Avant de prendre la parole aujourd'hui, j'ai parcouru ce forum bien ficelé. J'ai pu écouter Hermann et d'autres acteurs de l'aventure ...
J'ai pu découvrir, approcher, apprécier un peu de la mentalité hermannienne.
Elle me plaît.
Je peux le dire maintenant, j'ai 25 ans à peine, et débute dans la bande dessinée ... que je pratique pourtant depuis l'enfance. Et lorsque qu'Hermann déclare dans ce forum même : 
- « La bande dessinée ? Une passion ? C’est sans doute excessif. Je dirais que c’est un besoin, le besoin de « faire » quelque chose en racontant des histoires. Non, un loisir, certainement pas : je suis incapable de dessiner de manière relax, détendue. Non. C’est chaque fois une colline à grimper. Il y a peu de place pour le plaisir. Il m’est déjà arrivé, épisodiquement, de ressentir de l’excitation à l’idée de me lancer dans la réalisation d’un dessin ou d’une planche. Mais je n’appellerais pas ça du plaisir. »

… Je peux vous assurer que je ne suis pas loin de ressentir les choses de la même manière, vraiment. neutral
Je me rappellerais toujours la phrase de Jijé :
- « Des jeunes dessinateurs viennent me voir avec quelques dessins … ils reviennent un an plus tard, ils n'ont fait que deux nouveaux dessins ! Je leur dis : «  mais comment voulez-vous y arriver ? Il faut remplir cette pièce de papier ! C'est bien cela la bande dessinée : moins parler et plus travailler. »
… J'aime. J'ai l'impression qu'Hermann n'a pas perdu de temps à parler. Il n'est pas là à s'agiter, s'exhiber béat. Du moins est-ce bien l'impression forte qu'il laisse.
Il a dessiné, il dessine.
Peut-être son dessin parle-t-il pour lui.
- « Devant un album d'Hermann, même les hommes les plus imbéciles finissent par se taire. » diraient Ventura et ses compagnons.
Le silence est d'Hermann.

...........................

J'étais hier au festival BD d'Illzach, dont l'un des forumeurs a présenté quelques photographies.
Hermann y était, y est peut-être encore, mais je n'ai pas pu approcher, tant pis, je ne vais pas pleurer.
J'ai profité de l'occasion pour dévaliser les vendeurs, repartir avec une suite princière (L'oasis en flammes et d'autres épisodes), ainsi qu'avec, sous le bras, un album d'exception : Caatinga.

J'ai lu tout cela hier soir, j'en reste abasourdi.
La musique d'Ennio Morricone n'était plus très loin, ni le sourire blanc de James Coburn.
Mais non, puisque le silence est d'Hermann.
Avant tout, la roche cassée, calcinée et lourde du Sertao m'a rappelé les déserts rouges et immenses de Fortune Carrée, le roman génial de Joseph Kessel, l'un de mes écrivains favoris, génie de l'écriture, grand traceur de portraits humains denses et vivants. hmm

...

Voilà.
J'ai beaucoup écrit et en même temps rien dit. C'était désordonné.
D'habitude, je parle peu (il faut retenir la leçon de Jijé), mais là, je devais ne pas faillir à mon devoir de présentation.

Que Hermann Huppen sache que son dessin foudroie, intemporel en diable !
Et que son honnêteté, son énergie, sont appréciées, encore, par les jeunes imbéciles que nous sommes.

2

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Eh bien, au bout de cette brillante et passionnante présentation, je vous souhaite la bienvenue sur ce forum, mon cher Jarvis. smile

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Bienvenue sur ce magnifique forum mon cher jarvis.
Et bien, quel jolie présentation.
Quelle fougue dans ton exposé.
Que de vérités dites...
C'est un plaisir de voir qu'un jeune peut encore apprécier un vieux briscard comme Hermann et pas seulement ses dernières oeuvres.
Je te promet encore du plaisir dans la découverte des autres oeuvres du Maître. Je te conseille "Les Tours de Bois-Maury" qui est une série d'un réalisme époustouflant.
Ainsi que les One-shot, et ceux scénarisés par Yves sont d'une qualité à couper le souffle. (frotte-frotte tongue)

Living Well Is The Best Revenge

4

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Denis Hans a écrit:

...et ceux scénarisés par Yves sont d'une qualité à couper le souffle. (frotte-frotte tongue)

Ça, c'est à la limite de la mise hors jeu pour le prochain concours. tongue big_smile

5

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Merci à vous pour votre accueil, smile

Oui, je crois ce forum intéressant.
Je ne sais pas si je pourrais souvent participer, mais enfin, je suis là, et "j'essaierai de". hmm

Je m’intéresse sincèrement, sérieusement, à toute les formes de dessins, de bandes dessinées, d'écriture,
alors oui, je me suis pris de sympathie immédiate pour les anciens albums d'Hermann comme pour les nouveaux.
En fait, jamais il ne me serait venu à l'idée d'écarter l'un ou l'autre. C'est un tout.
(note : j'adore lire et relire les premiers Blueberry, lorsque J-P Belmondo incarnait le lieutenant au nez disloqué,
et je trouve superbe, terriblement évocateur, le premier tome de Jonathan, de Cosey, qui est pourtant bien loin des tomes qui suivront, et des one-shot !)
Bref, oui, il y aura des albums hermannien, père et fils, à découvrir.
De Bois-maury, je n'ai pour le moment lu que le tome 11, Assunta. Éclatant.

smile

6

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Bienvenue, Jarvis !

7 (modifié par Rice N 24-11-2012 12:45:34)

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Jarvis a écrit:

Le port des fous,

Là tout de suite, je dirai que tu vas te faire un ami sur le forum wink

Jarvis a écrit:

je retrouve aujourd'hui avec Hermann une exaltation semblable à celle que j'ai vécu il y a quelques années en découvrant le dessin de Jijé ! ... Un souffle puissant.

Ah, oui, j'aurais pas trouvé mieux !
Jijé fut mon premier choc en B.D franco-Belge (avant je ne lisais que des comics)
Gir fut le second, avec Blueberry, mais très vite, j'ai plongé avec Comanche, littéralement soufflé par la puissance du dessin et surtout, surtout par la lumière qu'Hermann parvenait à mettre dans ses cases. ça m'a stupéfié.
Jijé avait un éclairage très western fin 50's debut 60's avec Jerry Spring, les western avec Gary Cooper et Randolph Scott, ou John Wayne.
Hermann dessinait des planches que l'on aurait dit sortir des films de Peckinpah, genre Pat Garrett & Billy The Kid. Gir aussi, mais comme je n'avait que les premiers Blueberry, je ne le découvrirai que bien plus tard.
Par contre, Bernard Prince me plait moins. Déjà, c'est pas un western.
Bon, faut quand même se relire "Le Port des Fous", parce que Frenchoïd ne dit pas que ds bêtises, et que même s'il en dit parfois, il les dit tellement bien qu'on l'écoute toujours wink

8

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Bienvenue Jarvis !
Yes !! Cela fait toujours plaisir de voir des jeunes qui s'interressent encore aux vieux de la vieille !!!
De Comanche ou Bertnard Prince, je suis incapable de dire celui que je préfère; Pour moi, les deux sont sur la première marche du podium...

9

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Bienvenue Jarvis .
Belle écriture et bel enthousiasme!

10

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Merci encore. hmm
De mon côté, je dirais que ça fait plaisir de voir des vieux répondre à des jeunes big_smile  heu ... hem !

Oui, Comanche tient de Peckinpah, Pat Garret, Billy (et Alias, tiens, pour les connaisseurs).

Quant au Fou porté, c'est un album génial.
On ressent physiquement la rouille, l'humidité et le froid ! Qu'il neige et fasse nuit, ou que le ciel soit d'un bleu sans nuage.
La luminosité et l'obscurité de ce récit stupéfient !

11

Re: L'arrivée de Jarvis ...

C'est comme ça avec Hermann ...
J'ai du me mettre torse nu pour lire Caatinga tellement il faisait chaud !
:-)

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Yves H a écrit:
Denis Hans a écrit:

...et ceux scénarisés par Yves sont d'une qualité à couper le souffle. (frotte-frotte tongue)

Ça, c'est à la limite de la mise hors jeu pour le prochain concours. tongue big_smile


Yerk yerk big_smile

Living Well Is The Best Revenge

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Jarvis a écrit:

Le port des fous,


Rice N a écrit:

Là tout de suite, je dirai que tu vas te faire un ami sur le forum wink

Je vais me gêner : « Bienvenue, Jarvis, car les gars qui apprécient Le port des fous sont des gars à mon goût ! » wink
...Et merci pour la pensée, Rice ! smile

Jarvis a écrit:

c'est un album génial. On ressent physiquement la rouille, l'humidité et le froid ! Qu'il neige et fasse nuit, ou que le ciel soit d'un bleu sans nuage. La luminosité et l'obscurité de ce récit stupéfient !

Je veux !... Et tiens, si tu aimes les sensations fortes, ouvre Objectif Cormoran à la page 11 et regarde la case 3 : AÏE !! Peu de cases de BD m'ont fait cet effet-là...

14

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Jarvis a écrit:

Merci encore. hmm
De mon côté, je dirais que ça fait plaisir de voir des vieux répondre à des jeunes big_smile  heu ... hem !

Oui, Comanche tient de Peckinpah, Pat Garret, Billy (et Alias, tiens, pour les connaisseurs)

Chuuuut ... Son nom ne doit pas être prononcé sur le forum, sous peine de déclencher l'ire du Sanglier, qui ne déteste rien tant que les mauvais guitaristes et le Rock.
N'empêche que son "Toc Toc aux portes du ciel" accompagne superbement une scène du "Ciel est Rouge Sur Laramie", quand Dobbs flingue le brave homme qui avait recueilli Dust blessé( "Un précheur, mes préférés, je me le paye" qu'il dit).

15

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Rice N a écrit:

N'empêche que son "Toc Toc aux portes du ciel" accompagne superbement une scène du "Ciel est Rouge Sur Laramie", quand Dobbs flingue le brave homme qui avait recueilli Dust blessé( "Un précheur, mes préférés, je me le paye" qu'il dit).

Non, lui, ça pourrait encore passer. Parmi ceux qui ont sa bénédiction, il y a aussi Tom Waits (que je lui ai fait découvrir et qui est un de mes héros musicaux). Mais ce n'est pas à proprement parler du rock. Je veux dire par là qu'on est loin des Pierres qui roulent ou autre courant alternatif/courant continu...

16

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Pas si loin que ça quand meme, Keith Richards joue sur je ne sais plus quel album de Waits (Bones ? Peut etre bien) mais on dira pas au Sanglier que son rejeton lui fait ècouter les Rolling Stones en douce tongue

17

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Peut-être arrive-t-il à supporter Knopfler aussi ?

18

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Rice N a écrit:

Pas si loin que ça quand meme, Keith Richards joue sur je ne sais plus quel album de Waits (Bones ? Peut etre bien) mais on dira pas au Sanglier que son rejeton lui fait ècouter les Rolling Stones en douce tongue

C'est sur Bone machine et c'est ici.

Bon, il n'écoute pas non plus Tom Waits en boucle. Et, pour situer, il ne connait pas Iggy Pop mais il a un jour entendu le morceau qu'il avait enregistré pour Arizona Dream de Kustrurica et il aimé. Et pourtant, s'il savait ce que Iggy Pop a l'habitude de produire... Et je ne parle même pas de ses performances scéniques. big_smile

Il lui est aussi arrivé d'apprécier certains morceaux de Lou Reed, voire Pink Floyd. Mais à dose homéopathique et dans un bon jour. wink

19

Re: L'arrivée de Jarvis ...

xav kord a écrit:

Peut-être arrive-t-il à supporter Knopfler aussi ?

Je doute qu'il soit au courant de son existence. Mais, s'il l'était, je pense qu'il trouverait ça trop rock.

Son truc, c'est le classique, le jazz (le catalogue ECM en particulier) et ce qu'on a l'habitude d'appeler la grande chanson française (Trenet, Ferré, Brel, Brassens et Cie). Ainsi que la musique ethnique. Tout ce qui est "moderne", passe sur MTV et pourrait être assimilé à ce qu'il appelle la musique fast food (ça va de Little Richards au rap, c'est dire si c'est large), est proscrit.

20

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Oui, merde, Bone Machine ! La honte, en plus c'est avec cet album là que j'ai découvert Tom Waits.
j'sais plus ou me mettre là :troplahonte:

Pour faire le lien avec Tom Waits et Hermann et toi, il y a le Dracula de Coppola, dans lequel il joue un petit rôle.

21

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Rice N a écrit:

Oui, merde, Bone Machine ! La honte, en plus c'est avec cet album là que j'ai découvert Tom Waits.
j'sais plus ou me mettre là :troplahonte:

T'inquiète, si tu crois que je retiens tous les titres des albums, qu'ils soient de l'ami Waits ou d'autres.

Rice N a écrit:

Pour faire le lien avec Tom Waits et Hermann et toi, il y a le Dracula de Coppola, dans lequel il joue un petit rôle.

La première fois que je l'ai vu dans un film, c'était dans Down by law de Jarmush, avec John Lurie (dont j'écoutais la zique à l'époque) et un petit nouveau qui a depuis fait du chemin, Roberto Benigni. Depuis, effectivement, je l'ai vu dans d'autres productions, dont le Dracula de Coppola où il joue un excellent Renfield.

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Rice N a écrit:

Oui, merde, Bone Machine ! La honte, en plus c'est avec cet album là que j'ai découvert Tom Waits.
j'sais plus ou me mettre là :troplahonte:

Bah, rendors-toi vite, vu que You're Innocent When You Dream... wink

23

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Houla ! tongue
N'empêche, le gars Alias m'accompagne depuis pas mal d'années, et ça me va. cool
Lui aussi a ficelé plusieurs morceaux de bravoure foudroyants, comme Hermann, comme ces artistes que j'aime,
et dont le travail me parle, me secoue les tripes. hmm

Frenchoïd a écrit:

Et tiens, si tu aimes les sensations fortes, ouvre Objectif Cormoran à la page 11 et regarde la case 3 :
AÏE !! Peu de cases de BD m'ont fait cet effet-là...

... Tiens, ma curisosité s'aiguise. J'irai voir cela !
Dans un même ordre d'idée, le final gluant de lave incandescente du Souffle de Moloch, est particulièrement prenant !

24

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Frenchoïd a écrit:

Et tiens, si tu aimes les sensations fortes, ouvre Objectif Cormoran à la page 11 et regarde la case 3 :
AÏE !! Peu de cases de BD m'ont fait cet effet-là...

ouille !

Re: L'arrivée de Jarvis ...

Ah venez pas faire agiter vos pansements j'avais prévenu hein !
tongue