Sujet: nouveau venu à critiquer

Bonjour,

Je m'appelle Edouard et j'ai 34 ans.
Je dévore la bande dessinée et je suis extremement admiratif du travail des auteurs.

Bien entendu l'idée de me lancer dans une expérience m'a traversé l'esprit.
Aussi, pour ne nourrir aucun regret dans mes vieilles années, j'ai décidé de me lancer pour de vrai.
Il faut donc que j'apprenne à dessiner ! rien que ça.....
Je me suis donné cinq années pour aller le plus loin possible dans l'apprentissage de cet art.
Au bout de ces cinq années, j'ai l'intention de faire un bilan très objectif sur mon "talent" (et par les autres aussi) et décider si j'ai une chance de faire aboutir un projet.
Je n'ai nullement l'intention d'en vivre, mais c'est juste pour faire quelquechose, au moins une fois dans ma vie.

Aujourd'hui cela fait un an que je m'entraine.
J'ai commencé par travailler les squelettes des personnages pour assimiler les proportions. (ce qui me semble la base)
Je me suis fait un exercice pratique, que je vous soumets à la critique. Normalement je ne mets ni les muscles (car je n'en suis pas là) ni les habits (idem), mais pour savoir si je suis sur la bonne voie, et pour que ce ne soit pas trop laid, j'ai quand même fait des personnages complèts (d'ailleurs les traits de constructions sont encore visibles).
Le tout est au crayon, pas d'encrage car pas encore appris.
Le décor n'y est pas non plus, ce fera l'objet de leçons ultérieurs. Je me force à ne pas tout mélanger dans mon apprentissage.
Le scénario est de moi, et je l'avoue il n'est pas terrible, mais ce n'est pas trop sur ça que je vous demande de me juger.
Etre critiqué par des cadors de la bande dessiné (oui, hermann-père/fils- font parti de mes trois favoris avec Marini et Guarnido/Canalez) m'excite vraiment, même si je tremble comme une feuille.

L'image n'est pas terrible, car c'est une photo. Je ne savais pas comment faire autrement.

Merci de prendre un peu de temps pour critiquer

à très bientôt

Edouard

http://www.oldforum.hermannhuppen.be/fichiers/Image/edouard.jpg

2

Re: nouveau venu à critiquer

Bonjour,

Tout d'abord, bienvenue sur le forum. C'est toujours agréable d'avoir de la visite. wink

Ensuite, je me suis permis de retravailler votre fichier pour le rendre un peu moins sombre. Le résultat n'est pas exceptionnel mais c'est quand même un peu mieux. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.

Enfin, au rayon dessin, voici ce que j'ai à dire. Je ne vais pas vous mentir - je pourrais mais ce ne serait pas honnête : il y a encore beaucoup de boulot. Mais comme vous le dites, vous en êtes à vos premiers balbutiements et donc êtes pardonné ! Je vais donc m'en tenir à une critique destinée à un débutant.

La première chose qui me frappe, c'est le problème de cadrage. Vos personnages semblent un peu perdus au milieu des cases : choisissez de découper votre planche en fonction de l'occupation de chaque case et de l'importance que vous leur attribuez. Ainsi, en variant plans larges et gros plans, vos personnages trouveront plus facilement leur place. La gestuelle est également à étudier. Par exemple, je ne comprends pas la case 3 : que fait-il, que tient-il ? En outre, la case 5 est très ambitieuse pour un débutant. A votre place, je découperais cette scène en deux cases : l'une qui montre le poing du bonhomme frappant le visage du super-héros et l'autre qui le montre étendu à terre. Non seulement, les deux dessins sont sans doute plus simples à réaliser mais vous gagnerez en punch (c'est le cas de le dire).

Ensuite, je dirais encore que la dernière bande horizontale - celle du bas - demande à être très sérieusement retravaillée. Bien sûr le fichier est de mauvaise qualité et empêche une lecture correcte de votre planche mais ces trois derniers dessins me semblent particulièrement difficiles à interpréter. Or, même sans texte, un dessin doit être compris au premier regard. Il y a donc là un problème. Essayez de retravailler la disposition de votre personnage (tricote-t-il ?) en case 6 : évitez de trop souvent placer vos personnages de face, la position de face a tendance à écraser la perspective (n'oubliez pas que le dessin est en 2D) et à ne pas mettre en évidence ce que fait votre personnage.

Malheureusement, j'aimerais vous en dire davantage. Mais le visuel étant de trop mauvaise qualité et votre planche n'étant qu'à l'état de crayonné, j'ai un peu de mal à pousser plus loin la critique. Cependant, ne vous découragez pas et persévérez. Même si cela ne devait déboucher "que" sur le plaisir de dessiner pour soi "tout seul dans son coin". Le dessin est une magnifie thérapie pour nos petits maux du quotidien, continuez donc dans cette voie !

Et merci pour votre contribution. Il n'est jamais facile de se soumettre à la critique. Vous en avez eu le courage, bravo !

3 (modifié par Rice N 04-05-2011 15:11:29)

Re: nouveau venu à critiquer

Un conseil qui vaut ce qu'il vaut : n'hésite pas à recopier les dessins d'autres dessinateurs.
Ainsi, on chope des "trucs", plus rapidement.
J'avais lu que Jijé n'hésitait pas à procéder ainsi

4

Re: nouveau venu à critiquer

Rice N a écrit:

Un conseil qui vaut ce qu'il vaut : n'hésite pas à recopier les dessins d'autres dessinateurs.
Ainsi, on chope des "trucs", plus rapidement.
J'avais lu que Jijé n'hésitait pas à procéder ainsi

Exact et c'est une exelente école, mais comme le disait aussi Jijé, ensuite il faut savoir s'en débarrasser au plus vite, pour aller vers son propre style, sinon on ne fait que du sous quelqu'un ...

5

Re: nouveau venu à critiquer

Alain a écrit:
Rice N a écrit:

Un conseil qui vaut ce qu'il vaut : n'hésite pas à recopier les dessins d'autres dessinateurs.
Ainsi, on chope des "trucs", plus rapidement.
J'avais lu que Jijé n'hésitait pas à procéder ainsi

Exact et c'est une exelente école, mais comme le disait aussi Jijé, ensuite il faut savoir s'en débarrasser au plus vite, pour aller vers son propre style, sinon on ne fait que du sous quelqu'un ...

Moi, je m'en méfierais. Non seulement, on risque d'attraper les tics des autres mais également et surtout leurs défauts. Je pense au contraire que le meilleur des exercices, outre l'académie pour les bases techniques et anatomiques, c'est de s'installer quelque part et de croquer tout ce qu'on voit au vol. Ne pas passer plus de dix minutes par dessin, tenter en quelques traits de comprendre la position des corps, la torsion des membres, le rapport entre l'ombre et la lumière, etc. Ne pas fignoler, ça on s'en fout, mais synthétiser. Franchement, y a pas meilleure école.

6

Re: nouveau venu à critiquer

Bonsoir,

merci d'avoir pris du temps, c'est très sympas à vous.
C'est très clair, j'ai encore beaucoup de travail à fournir..... mais cela ne me dérange pas, au contraire, je trouverai ça dommage d'être un pro au bout d'un an.
Dans un an, sans doute, je posterai un nouvel exercice à soumettre à votre critique.

et maintenant, au travail

à bientôt
Edouard

7

Re: nouveau venu à critiquer

Avec plaisir, Edouard. Et bon travail !

8

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:
Alain a écrit:
Rice N a écrit:

Un conseil qui vaut ce qu'il vaut : n'hésite pas à recopier les dessins d'autres dessinateurs.
Ainsi, on chope des "trucs", plus rapidement.
J'avais lu que Jijé n'hésitait pas à procéder ainsi

Exact et c'est une exelente école, mais comme le disait aussi Jijé, ensuite il faut savoir s'en débarrasser au plus vite, pour aller vers son propre style, sinon on ne fait que du sous quelqu'un ...

Moi, je m'en méfierais. Non seulement, on risque d'attraper les tics des autres mais également et surtout leurs défauts. Je pense au contraire que le meilleur des exercices, outre l'académie pour les bases techniques et anatomiques, c'est de s'installer quelque part et de croquer tout ce qu'on voit au vol. Ne pas passer plus de dix minutes par dessin, tenter en quelques traits de comprendre la position des corps, la torsion des membres, le rapport entre l'ombre et la lumière, etc. Ne pas fignoler, ça on s'en fout, mais synthétiser. Franchement, y a pas meilleure école.

En fait, je pensais surtout à recopier certaines planches, saisir le cadrage, le découpage, la dynamique des cases, sans se cloisonner à un seul auteur.
Parce que, sans remettre en cause ce que tu dis sur le dessin d'après nature - il n'y a pas meilleure école, nous sommes d'accord - il faut aussi acquérir, en plus d'un solide coup de crayon, le côté technique de la bande dessinée, ses codes.
Et l'on peut être un excellent dessinateur, mais ne pas savoir faire de la bande dessiné pour autant.

9

Re: nouveau venu à critiquer

Rice N a écrit:
Yves H a écrit:
Alain a écrit:

Exact et c'est une exelente école, mais comme le disait aussi Jijé, ensuite il faut savoir s'en débarrasser au plus vite, pour aller vers son propre style, sinon on ne fait que du sous quelqu'un ...

Moi, je m'en méfierais. Non seulement, on risque d'attraper les tics des autres mais également et surtout leurs défauts. Je pense au contraire que le meilleur des exercices, outre l'académie pour les bases techniques et anatomiques, c'est de s'installer quelque part et de croquer tout ce qu'on voit au vol. Ne pas passer plus de dix minutes par dessin, tenter en quelques traits de comprendre la position des corps, la torsion des membres, le rapport entre l'ombre et la lumière, etc. Ne pas fignoler, ça on s'en fout, mais synthétiser. Franchement, y a pas meilleure école.

En fait, je pensais surtout à recopier certaines planches, saisir le cadrage, le découpage, la dynamique des cases, sans se cloisonner à un seul auteur.
Parce que, sans remettre en cause ce que tu dis sur le dessin d'après nature - il n'y a pas meilleure école, nous sommes d'accord - il faut aussi acquérir, en plus d'un solide coup de crayon, le côté technique de la bande dessinée, ses codes.
Et l'on peut être un excellent dessinateur, mais ne pas savoir faire de la bande dessiné pour autant.

Sincèrement, je ne vois pas trop ce qu'on peut apprendre en copiant une planche d'un auteur professionnel. On peut l'analyser, comprendre ce qui la sous-tend, ok, mais la recopier... Je pense au contraire qu'il faut s'exercer : écrire son petit scénario et tenter d'en faire un découpage de quelques pages. Puis, à la limite, soumettre son boulot à un pro.

Je pense surtout que le sens du découpage - qui répond à une sorte de rythme propre - ne s'apprend pas vraiment mais est inné. Ça se travaille évidemment mais si on n'a pas ce rythme en soi au départ, on ne pourra pas l'acquérir. En gros, on nait raconteur d'histoires, on le porte en soi dès la naissance. J'ai donc la faiblesse de croire qu'il est extrêmement difficile de l'acquérir car le rythme narratif relève davantage du ressenti que du procédé technique.

Mais bon, chacun fait comme il l'entend. Peu importe le chemin par lequel on y est arrivé, le principal est d'y arriver. wink

10

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:

Je pense surtout que le sens du découpage - qui répond à une sorte de rythme propre - ne s'apprend pas vraiment mais est inné. Ça se travaille évidemment mais si on n'a pas ce rythme en soi au départ, on ne pourra pas l'acquérir. En gros, on nait raconteur d'histoires, on le porte en soi dès la naissance. J'ai donc la faiblesse de croire qu'il est extrêmement difficile de l'acquérir car le rythme narratif relève davantage du ressenti que du procédé technique.

Hum .. Pourtant, c'est bien en lisant des BD que provient l 'envie d'en faire ?
Je veux dire par là, que l 'on s'appuie forcement sur le travail des autres pour avancer, on n 'invente rien, on recrée, et puis, le talent artistique des uns fait la différence avec celui des autres.
Si je prend le parcours d'Hermann, puisque c 'est son site après tout, il crée son propre vocabulaire, sa manière de découper une scène, au fil du temps.
Mais à la base, il découvre au travers des planches de Blueberry, et avant cela de Jijé.

Mais c 'et entendu, pas besoin de recopier une planche. wink

Mais n’empêche que Jijé, bin lui il le faisait :scrognongnon:

11

Re: nouveau venu à critiquer

Rice N a écrit:

Hum .. Pourtant, c'est bien en lisant des BD que provient l 'envie d'en faire ?
Je veux dire par là, que l 'on s'appuie forcement sur le travail des autres pour avancer, on n 'invente rien, on recrée, et puis, le talent artistique des uns fait la différence avec celui des autres.

Bien sûr, c'est ce qu'on appelle les références, les influences, enfin la culture quoi ! C'est cela qui crée l'envie et le besoin. Mais cela ne fait pas de tous les lecteurs des auteurs professionnels. Il faut "autre chose".

Rice N a écrit:

Si je prend le parcours d'Hermann, puisque c 'est son site après tout, il crée son propre vocabulaire, sa manière de découper une scène, au fil du temps.
Mais à la base, il découvre au travers des planches de Blueberry, et avant cela de Jijé.

Voilà, il crée quelque chose de personnel après avoir "digéré" ses influences. Mais s'il a pu le faire, c'est qu'il portait en lui ce bouillonnement qui allait déboucher sur ce qu'il est aujourd'hui.

Rice N a écrit:

Mais c 'et entendu, pas besoin de recopier une planche. wink

Mais n’empêche que Jijé, bin lui il le faisait :scrognongnon:

Il l'a sans doute fait lorsqu'il était gosse ou ado. Un peu comme on singe un modèle. Soit, ça relève plus d'un fantasme d'adolescent que d'une méthode éprouvée. Quand j'avais six ans, je copiais les schtroumpfs. Je ne sais pas si ça m'a servi ! tongue big_smile

12

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:

...Il l'a sans doute fait lorsqu'il était gosse ou ado. Un peu comme on singe un modèle. Soit, ça relève plus d'un fantasme d'adolescent que d'une méthode éprouvée. Quand j'avais six ans, je copiais les schtroumpfs. Je ne sais pas si ça m'a servi ! tongue big_smile

Ah je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi !
J'ai quand même appris à dessiner en reproduisant des Pif et hercule, Astérix et Luky-luke, puis plus tard Red Dust et Bernard Prince entre autre, je ne parle pas de Derib et les autres ! (Choses, soit dit en passant, que je me sens incapable de faire maintenant, tout au moins aussi "fidèlement" qu'à l'époque !)
Par contre le plus dur est de savoir se détacher de ses maîtres pour acquérir son propre style, et là, c'est le travail personnel qui compte ...sans le modèle sous les yeux ! plus effectivement les exercices d'après nature et dessiner, dessiner et encore dessiner...

13

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:

Je pense surtout que le sens du découpage - qui répond à une sorte de rythme propre - ne s'apprend pas vraiment mais est inné. Ça se travaille évidemment mais si on n'a pas ce rythme en soi au départ, on ne pourra pas l'acquérir. En gros, on nait raconteur d'histoires, on le porte en soi dès la naissance.  wink

Alors là, sauf ton respect, Ouebmaestro, je m'inscris en faux à cette assertion. Le coup du gène du sens du découpage, ou du coup de crayon, voire même celui du talent, je n'y crois pas une seule seconde (et à ce jour et pour ce que j'en sache, les connaissances des généticiens semblent me donner raison).

Je crois fermement au travail, ainsi qu'au travail, et, dans une moindre mesure, au travail. J'entends par travail un processus très vaste, qui va bien au-delà des passages obligés que sont tous les exercices dits académiques (dessins d'après nature, maîtrise des différents outils, techniques, supports, connaissance de la perspective conique, j'en passe...), un processus qui consiste à "recycler", à mémoriser, à faire son miel de tout un tas de trucs qui permettront de progresser, pas toujours de la façon dont on l'imagine.
Hermann (au hasard, on pourrait prendre un autre créateur smile )dit lui-même lire très peu de bédé, et effectivement, on ne peut le classer dans aucune école ou style ; il reconnaît avoir à une époque regardé ce que faisait Gir, mais pas trop : c'est manifestement un dessinateur qui n'a jamais été réellement influencé par un de ses collègues.
En revanche, ce n'est pas un grand cinéphile pour rien. Je n'ai pas de données statistiques à ce sujet, mais je suis bien sûr qu'il possède une vaste culture cinématographique. J'entends par là qu'il a vu de nombreux films, bien sûr, mais aussi qu'il les a aimés, observés, analysés, compris, digérés.
Donc, selon ma "théorie", quand Hermann va au ciné, il bosse : d'une manière ou d'une autre, ce qu'il a vu sur l'écran se retrouvera dans un album.

J'ai pris l'exemple du cinéma parce que c'est très facile de faire le lien, mais je suis persuadé qu'il "travaille" de la même façon dans une foultitude de situations quotidiennes.

Bien évidemment, je crois que ce principe s'applique à toutes les activités dites créatrices ; ce qui est hors normes et qui différencie les artistes/artisans talentueux des autres, c'est cette aptitude à "recycler" ce qu'ils vivent dans leurs productions, aptitude plus aiguisée car ils sont comme par hasard plus motivés et plus rigoureux que les autres. Mais ça, je pense que ça s'explique plus par la psychologie que par la génétique...

Je concède un point qui semble revenir à l'inné dans le cas d'un dessinateur : une mémoire visuelle efficiente, associée à une très bon repérage spatial...

14

Re: nouveau venu à critiquer

xav kord a écrit:
Yves H a écrit:

Je pense surtout que le sens du découpage - qui répond à une sorte de rythme propre - ne s'apprend pas vraiment mais est inné. Ça se travaille évidemment mais si on n'a pas ce rythme en soi au départ, on ne pourra pas l'acquérir. En gros, on nait raconteur d'histoires, on le porte en soi dès la naissance.  wink

Alors là, sauf ton respect, Ouebmaestro, je m'inscris en faux à cette assertion. Le coup du gène du sens du découpage, ou du coup de crayon, voire même celui du talent, je n'y crois pas une seule seconde (et à ce jour et pour ce que j'en sache, les connaissances des généticiens semblent me donner raison).

Mouais, ça signifierait donc que Gir beaucoup travaille plus que --- (non, je ne citerai pas de nom !). Allons, cher xav, bien sûr que le talent, ça existe. Comment expliques-tu que les tâcherons s'échineront pendant des décennies à produire un dessin qui tienne un peu la route alors que Gir - oui, je sais, toujours lui ! tongue - te pond le même, et même meilleur, en trois secondes ? Non, je crois au talent. Sans doute qu'il n'y a pas de gène à proprement parler. Mais il y a une prédisposition qui se traduit par un goût pour la chose. Un goût qui te pousse à t'y investir corps et âme. Car non seulement tu aimes "ça" mais tu t'y sens bien, tu sens que là se trouve ta place, que tu es "chez toi" dans cette discipline. Alors, nomme cela prédisposition plutôt que talent si ça te chante mais il ne faut pas venir me dire que Mozart doit son œuvre à son seul travail.

xav kord a écrit:

Je crois fermement au travail, ainsi qu'au travail, et, dans une moindre mesure, au travail. J'entends par travail un processus très vaste, qui va bien au-delà des passages obligés que sont tous les exercices dits académiques (dessins d'après nature, maîtrise des différents outils, techniques, supports, connaissance de la perspective conique, j'en passe...), un processus qui consiste à "recycler", à mémoriser, à faire son miel de tout un tas de trucs qui permettront de progresser, pas toujours de la façon dont on l'imagine.

Alors là, je suis d'accord. Comme disait ce bon vieux Brassens, sans technique un don n'est qu'une sale manie. Et la maîtrise technique ne s'acquiert que par le travail. Là, on se rejoint. Mais sans don, le travail ne suffit pas. Triste vérité pour tous ceux qui se rêvent artistes sans en avoir le talent (ou la prédisposition).

xav kord a écrit:

Hermann (au hasard, on pourrait prendre un autre créateur smile )dit lui-même lire très peu de bédé, et effectivement, on ne peut le classer dans aucune école ou style ; il reconnaît avoir à une époque regardé ce que faisait Gir, mais pas trop : c'est manifestement un dessinateur qui n'a jamais été réellement influencé par un de ses collègues.
En revanche, ce n'est pas un grand cinéphile pour rien. Je n'ai pas de données statistiques à ce sujet, mais je suis bien sûr qu'il possède une vaste culture cinématographique. J'entends par là qu'il a vu de nombreux films, bien sûr, mais aussi qu'il les a aimés, observés, analysés, compris, digérés.
Donc, selon ma "théorie", quand Hermann va au ciné, il bosse : d'une manière ou d'une autre, ce qu'il a vu sur l'écran se retrouvera dans un album.

Oui, mais il a du talent. Un talent qui lui a été donné à la naissance : personne dans sa famille ne dessinait (ou si peu), personne ne l'a formé ni guidé dans sa prime jeunesse. Or, ce qu'il dessinait à l'époque prouve qu'il avait déjà de la patte. Bien sûr, il avait - et a toujours - un don d'observation au-dessus de la moyenne, une capacité à synthétiser ce qu'il voit, à s'imprégner d'une ambiance. Mais sans le talent pour le traduire sur papier, c'est peine perdue. Et je suis persuadé que c'est son talent - sa prédisposition - qui lui a donné le goût de persévérer dans cette direction. Car il obtenait un résultat graphique qui dépassait ce que le commun des mortels est capable à son âge de sortir d'un crayon ou d'une plume. Moi, j'appelle ça le talent. 

xav kord a écrit:

J'ai pris l'exemple du cinéma parce que c'est très facile de faire le lien, mais je suis persuadé qu'il "travaille" de la même façon dans une foultitude de situations quotidiennes.

Je suis tout à fait d'accord sur ce point.

xav kord a écrit:

Bien évidemment, je crois que ce principe s'applique à toutes les activités dites créatrices ; ce qui est hors normes et qui différencie les artistes/artisans talentueux des autres, c'est cette aptitude à "recycler" ce qu'ils vivent dans leurs productions, aptitude plus aiguisée car ils sont comme par hasard plus motivés et plus rigoureux que les autres. Mais ça, je pense que ça s'explique plus par la psychologie que par la génétique...

Moi, c'est ce que j'appelle le talent. Car l'aptitude dont tu parles est innée. Elle n'est pas la résultante de ses aptitudes mais la cause.

xav kord a écrit:

Je concède un point qui semble revenir à l'inné dans le cas d'un dessinateur : une mémoire visuelle efficiente, associée à une très bon repérage spatial...

...et temporel qui permet de (dé)structurer le réel à des fins narratives. Ceci relevant de la partie écriture du scénario. Lequel scénario est précisément l'art de décomposer la structure spatiotemporelle pour la recomposer ensuite selon un ordre propre au récit.

Je suis donc en partie d'accord avec toi. Mais en partie seulement car, au-delà des vertus d'un travail inlassable, il y a un élément trouble, non paramétrable, magique oserais-je dire, dans le processus de création qui ne relève d'aucune méthode, d'aucun apprentissage, et qui donne à celui qui le possède le don de transformer le fruit de son travail en œuvre, voire en chef d'œuvre. Cet élément est scientifiquement impossible à identifier et donc à vérifier mais, aussi invisible soit-il, il existe. Et c'est précisément ça qu'on appelle le talent.

15

Re: nouveau venu à critiquer

Alain a écrit:
Yves H a écrit:

...Il l'a sans doute fait lorsqu'il était gosse ou ado. Un peu comme on singe un modèle. Soit, ça relève plus d'un fantasme d'adolescent que d'une méthode éprouvée. Quand j'avais six ans, je copiais les schtroumpfs. Je ne sais pas si ça m'a servi ! tongue big_smile

Ah je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi !
J'ai quand même appris à dessiner en reproduisant des Pif et hercule, Astérix et Luky-luke, puis plus tard Red Dust et Bernard Prince entre autre, je ne parle pas de Derib et les autres ! (Choses, soit dit en passant, que je me sens incapable de faire maintenant, tout au moins aussi "fidèlement" qu'à l'époque !)
Par contre le plus dur est de savoir se détacher de ses maîtres pour acquérir son propre style, et là, c'est le travail personnel qui compte ...sans le modèle sous les yeux ! plus effectivement les exercices d'après nature et dessiner, dessiner et encore dessiner...

Tu as copié ces personnages parce que tu en avais envie et qu'ils te faisaient rêver. Ce faisant, tu t'es évidemment amélioré mais ce n'est pas en poursuivant dans cette voie que tu aurais pu devenir pro. Comme je ne pense pas qu'on devienne peintre en recopiant la Joconde, on ne devient pas dessinateur en reproduisant Astérix. Ce que tu faisais relevait plus du jeu que d'une quelconque méthode. Car qu'as-tu appris si ce n'est de pouvoir dessiner Astérix dans les postures qui sont les siennes dans les planches reproduites ? Je ne sais pas si on peut appeler ça savoir dessiner (cela dit sans aucune intention de te blesser). Je pense surtout que c'est un excellent moyen d'aller droit dans le mur. Je n'en démordrai pas : le meilleur moyen d'apprendre à dessiner, c'est d'après modèle (vivant, nature morte, paysage, etc.) et sous la conduite d'un professionnel. Une académie est un excellent endroit pour apprendre les bases techniques. A condition d'en sortir à temps. wink

16

Re: nouveau venu à critiquer

Oui mais Ouebmaeströ , tu es parti trop loin là !
Edouard -c'est bien de lui qu'il s'agit - ne veut pas devenir pro, il veut simplement se faire plaisir, et dessiner des Comics.
Ne pas hésiter à recopier l’œuvre des dessinateurs chevronnés ne le fera t 'il pas progresser dans ses œuvres à lui ?

Je me souviens très bien qu'étant môme, je recopiais les couverture de Spiderman et autre super héros, et que j 'étais ensuite parfaitement capable de le reproduire de mémoire.

Bon en même temps, j 'arrivais très bien à dessiner sans copier, mais lorsque je butais sur une position, un truc plus dur, je me grattais pas : j 'ouvrais une bd et je recopiais, quitte à adapter.

Après, c 'est sûr que le dessin d'après nature reste irremplaçable mais derrière sa planche à dessin,  c'est pas toujours facile d'avoir le modèle adéquat sous la main.

17

Re: nouveau venu à critiquer

Rice N a écrit:

Oui mais Ouebmaeströ , tu es parti trop loin là !

Bon, je reviens sur mes pas alors ! wink

Rice N a écrit:

Edouard -c'est bien de lui qu'il s'agit - ne veut pas devenir pro, il veut simplement se faire plaisir, et dessiner des Comics.
Ne pas hésiter à recopier l’œuvre des dessinateurs chevronnés ne le fera t 'il pas progresser dans ses œuvres à lui ?

Peut-être un petit peu, c'est possible. Mais jamais autant et aussi bien que s'il suivait des cours académiques. Là, il pourrait comprendre comment fonctionne un corps, ses articulations, ses muscles, comment rendre un modelé, jouer avec les ombres, etc. En recopiant un auteur, il risque de prendre les tics de l'auteur et ses erreurs sans les comprendre. Peut-être gagnera-t-il en assurance mais à quel prix ?

Rice N a écrit:

Je me souviens très bien qu'étant môme, je recopiais les couverture de Spiderman et autre super héros, et que j 'étais ensuite parfaitement capable de le reproduire de mémoire.

A tes yeux, sans doute. Mais quid de l'avis d'un pro ? Tu ne penses pas qu'il n'y avait pas matière à critique ? Qu'as-tu appris de cet exercice, mis à part de pouvoir reproduire "parfaitement" ton héros ? Tu n'as eu aucun retour, aucune remise en question ni appréciation d'un pro. Juste toi, Spiderman et l'impression de savoir le dessiner. Et ensuite ? Spiderman t'a-t-il permis de savoir dessiner un arbre, la mer, les rochers, un petit vieux dans la rue, un enfant qui se roule dans un champ, un cheval au galop (dans un western crépusculaire) ? Et surtout de comprendre comment ils bougent, comment la lumière glisse sur un corps ?

Qu'on soit pro ou "simple" amateur, les bases du dessin sont les mêmes. Seules les exigences diffèrent. Mais je pars du principe qu'une base solide est la clé de la réussite, quelle que soit la définition qu'on donne à ce mot.

Rice N a écrit:

Bon en même temps, j 'arrivais très bien à dessiner sans copier, mais lorsque je butais sur une position, un truc plus dur, je me grattais pas : j 'ouvrais une bd et je recopiais, quitte à adapter.

Ok. Mais comprenais-tu ce que tu dessinais ? Je veux dire : comprenais-tu la démarche du dessinateur, pourquoi par exemple il avait placé l'ombre à tel endroit et non ailleurs ? Bien sûr, on peut toujours ouvrir une BD et s'inspirer de la manière dont un auteur a dessiné tel ou tel objet. Mais je pense que cela ne peut être recevable qu'une fois les bases acquises, pour pouvoir se libérer de l'emprise de l'auteur en question et comprendre sa démarche.

Rice N a écrit:

Après, c 'est sûr que le dessin d'après nature reste irremplaçable mais derrière sa planche à dessin,  c'est pas toujours facile d'avoir le modèle adéquat sous la main.

D'accord mais il y a aussi les documents photos. A l'heure d'Internet, ce n'est plus un problème. Bien sûr, rien ne vaut un modèle grandeur nature, d'autant que la photo selon la focale utilisée induit souvent une déformation du sujet, mais on n'est pas toujours en position de faire la fine bouche.

18

Re: nouveau venu à critiquer

Je crois que chacun a sa methode de travail, il n'y a pas de formule magique mais l'art n'est pas une science exacte que l'on enseigne comme on enseignerait les maths, cher professeur
xav kord ... Le travail, oui bien sur, mais le talent certainement....

19

Re: nouveau venu à critiquer

Pas de formule magique, non. Mais le meilleur moyen d'acquérir une bonne base technique est de s'inscrire dans une école de dessin. Il y a peu de Django Reinhardt du pinceau dans ce métier. Par la suite, on a tout le temps de trouver sa voie et de personnaliser son trait.

20

Re: nouveau venu à critiquer

Filôzof a écrit:

Je crois que chacun a sa methode de travail, il n'y a pas de formule magique mais l'art n'est pas une science exacte que l'on enseigne comme on enseignerait les maths, cher professeur
xav kord ... Le travail, oui bien sur, mais le talent certainement....

Ce qui me gêne grandement dans cette idée de talent, de "magie", même, dit Yves, c'est admettre l'idée de "quelque chose" de préexistant : cela renvoie à du déterminisme, et ça, les gars, filôzofiquement wink, je ne peux pas !

Si on admet l’existence de cette hypothétique petite graine de talent présente dès la naissance (avant ?) et qui ne demande qu'à germer, on peut alors dire que "c'est même pas la peine d'essayer, t'as pas le talent." ou encore : "lui, en revanche, il est né pour faire ça.". Cette remarque vaut d'ailleurs pour l'ensemble de nos existences : il y aurait les choses "pour lesquelles on est fait" et les autres...

Je n'ai jamais parlé d'une science exacte, je prétends simplement que le gène du bon dessinateur n'existe pas. Certes, il doit avoir des prédispositions physiques, peut-être même biologiques facilitant la faculté à apprendre le dessin, à en maîtriser la pratique jusqu'à la virtuosité (encore que ! est-il nécessaire d'être un virtuose pour être un grand créateur ? Mais c'est un autre débat...) : après tout, si Gir était né aveugle, il ne serait pas devenu celui que l'on sait !
Tous ces éléments que vous rangez dans le terme talent, on peut à mon sens les nommer autrement : culture, éducation, affect, intellect, inconscient et j'en passe. Après, je reconnais avec vous que cette alchimie est pour le moins mystérieuse et fascinante !

Bon, Edouard, si t'es pas Grand Prix d'Angoulême dans les 5 ans, avec tout ça... !

21

Re: nouveau venu à critiquer

xav kord a écrit:
Filôzof a écrit:

Je crois que chacun a sa methode de travail, il n'y a pas de formule magique mais l'art n'est pas une science exacte que l'on enseigne comme on enseignerait les maths, cher professeur
xav kord ... Le travail, oui bien sur, mais le talent certainement....

Ce qui me gêne grandement dans cette idée de talent, de "magie", même, dit Yves, c'est admettre l'idée de "quelque chose" de préexistant : cela renvoie à du déterminisme, et ça, les gars, filôzofiquement wink, je ne peux pas !

Si on admet l’existence de cette hypothétique petite graine de talent présente dès la naissance (avant ?) et qui ne demande qu'à germer, on peut alors dire que "c'est même pas la peine d'essayer, t'as pas le talent." ou encore : "lui, en revanche, il est né pour faire ça.". Cette remarque vaut d'ailleurs pour l'ensemble de nos existences : il y aurait les choses "pour lesquelles on est fait" et les autres...

Je n'ai jamais parlé d'une science exacte, je prétends simplement que le gène du bon dessinateur n'existe pas. Certes, il doit avoir des prédispositions physiques, peut-être même biologiques facilitant la faculté à apprendre le dessin, à en maîtriser la pratique jusqu'à la virtuosité (encore que ! est-il nécessaire d'être un virtuose pour être un grand créateur ? Mais c'est un autre débat...) : après tout, si Gir était né aveugle, il ne serait pas devenu celui que l'on sait !
Tous ces éléments que vous rangez dans le terme talent, on peut à mon sens les nommer autrement : culture, éducation, affect, intellect, inconscient et j'en passe. Après, je reconnais avec vous que cette alchimie est pour le moins mystérieuse et fascinante !

Bon, Edouard, si t'es pas Grand Prix d'Angoulême dans les 5 ans, avec tout ça... !

Je vois que ça te tripote. big_smile

Non, en effet, je ne connais pas de gène du bon dessinateur, ni celui du petit Mozart, ni rien qui puisse être assimilé à un gène qui prédestinerait à devenir un génie artistique. Il y a donc autre chose, d'indéterminé sans doute, qui fait d'un être a priori normal un être exceptionnel. Qu'est-ce donc ? Impossible à dire. Peut-être une alchimie particulière produite par la réaction entre les propriétés génétiques du sujet et son environnement, sa culture, etc. ? Toujours est-il qu'au milieu de sujets ayant subi la même éducation et vivant dans le même milieu socioculturel, il y en aura un qui montrera de plus grandes aptitudes au dessin que ses petits camarades. C'est alors qu'on parlera de talent. Parce que les autres pourront s'esquinter autant qu'ils le voudront, jamais ils ne parviendront à  approcher le niveau que le sujet "talentueux" a atteint dès ses premiers balbutiements graphiques. Tu feras la grimace, tempêteras, toujours-est-il que j'ose parler ici de talent. Parce que le sujet en question possède ce "petit quelque chose" que les autres n'ont pas et ne possèderont jamais. On peut tourner la question dans tous les sens, réfuter qu'il y ait prédétermination, le fait est là : le sujet a du TALENT.

Pour le reste, je laisse les philosophes s'entredéchirer si ça leur chante. Moi, je choisis de continuer mon petit bonhomme de chemin. tongue

22

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:

Je vois que ça te tripote. big_smile

Ah ben j'avoue que, professionnellement , ça fait partie des idées contre lesquelles je me fais un devoir de lutter : la bosse des maths, l'orthographe naturelle, toute cette sorte de choses...

Mais je pense qu'au bout du compte on ne diverge (calme, Alain !) pas tant que ça  big_smile

23

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:

Moi, je choisis de continuer mon petit bonhomme de chemin.

Qui est, d'apres moi, la meilleure des philosophies ... wink

24 (modifié par Rice N 20-05-2011 22:52:27)

Re: nouveau venu à critiquer

Yves H a écrit:
Rice N a écrit:

Je me souviens très bien qu'étant môme, je recopiais les couverture de Spiderman et autre super héros, et que j 'étais ensuite parfaitement capable de le reproduire de mémoire.

A tes yeux, sans doute. Mais quid de l'avis d'un pro ? Tu ne penses pas qu'il n'y avait pas matière à critique ? Qu'as-tu appris de cet exercice, mis à part de pouvoir reproduire "parfaitement" ton héros ? Tu n'as eu aucun retour, aucune remise en question ni appréciation d'un pro. Juste toi, Spiderman et l'impression de savoir le dessiner. Et ensuite ?

En fait, si, j 'avais les conseils avisé de mon oncle, excellent dessinateur lui même et qui me donnait pleins de conseils, et plus tard d'une prof de dessin génial, qui me fit découvrir entre autres choses que les comics américains  c 'était pas tout.
Qu'il y avait aussi la peinture (elle me faisait recopier des tableaux de David , juste au crayon, hein, j 'étais môme !) et me fila des entrées pour une certaine expo consacré à Jijé, et qui bouleversa ma vie.
Donc, bon, mes spiderman n 'était pas exempt de reproches, bien sûr, j 'avais 11 ou 12 ans, mais comparer à mes camarades du même âge,je voyais bien que j 'étais plus doué ( y 'avait bien que là !).

Yves H a écrit:

Spiderman t'a-t-il permis de savoir dessiner un arbre, la mer, les rochers, un petit vieux dans la rue, un enfant qui se roule dans un champ, un cheval au galop (dans un western crépusculaire) ? Et surtout de comprendre comment ils bougent, comment la lumière glisse sur un corps ?

Non, mais ...
Enfin, tu dessines aussi Yves, et ne crois tu pas que tu as toujours su appréhender ces choses de manière instinctive ?
Cette histoire de lumière, par exemple, dessiner des ombres sur un personnage, comprendre comment il bouge ?
Évidemment, il y a un gros travail pour tout cela, mais tu ne le pigeais pas d'instinct plus vite que les autres ?
La perspective, tiens, je dessinais depuis très jeune en perspective. Elles étaient fausses bien entendu, parce que je n 'en connaissais pas les règles mais j 'essayais de rendre u truc crédible, si un arbre était devant une maison, il la masquait,  là ou mes copains le dessinait en dessous et la maison plus haut, ce genre de choses ...

Et là je te rejoins, contrairement à Xav, je pense qu'à l 'origine, il y a des prédispositions naturelles, comme d'autres sont doués en sport, en musique etc ...
Sans parler de don (don de qui ? On croirait un truc divin ) je crois sincèrement à la théorie des intelligences multiples

25

Re: nouveau venu à critiquer

Rice N a écrit:
Yves H a écrit:
Rice N a écrit:

Je me souviens très bien qu'étant môme, je recopiais les couverture de Spiderman et autre super héros, et que j 'étais ensuite parfaitement capable de le reproduire de mémoire.

A tes yeux, sans doute. Mais quid de l'avis d'un pro ? Tu ne penses pas qu'il n'y avait pas matière à critique ? Qu'as-tu appris de cet exercice, mis à part de pouvoir reproduire "parfaitement" ton héros ? Tu n'as eu aucun retour, aucune remise en question ni appréciation d'un pro. Juste toi, Spiderman et l'impression de savoir le dessiner. Et ensuite ?

En fait, si, j 'avais les conseils avisé de mon oncle, excellent dessinateur lui même et qui me donnait pleins de conseils, et plus tard d'une prof de dessin génial, qui me fit découvrir entre autres choses que les comics américains  c 'était pas tout.
Qu'il y avait aussi la peinture (elle me faisait recopier des tableaux de David , juste au crayon, hein, j 'étais môme !) et me fila des entrées pour une certaine expo consacré à Jijé, et qui bouleversa ma vie.
Donc, bon, mes spiderman n 'était pas exempt de reproches, bien sûr, j 'avais 11 ou 12 ans, mais comparer à mes camarades du même âge,je voyais bien que j 'étais plus doué ( y 'avait bien que là !).

Yves H a écrit:

Spiderman t'a-t-il permis de savoir dessiner un arbre, la mer, les rochers, un petit vieux dans la rue, un enfant qui se roule dans un champ, un cheval au galop (dans un western crépusculaire) ? Et surtout de comprendre comment ils bougent, comment la lumière glisse sur un corps ?

Non, mais ...
Enfin, tu dessines aussi Yves, et ne crois tu pas que tu as toujours su appréhender ces choses de manière instinctive ?
Cette histoire de lumière, par exemple, dessiner des ombres sur un personnage, comprendre comment il bouge ?
Évidemment, il y a un gros travail pour tout cela, mais tu ne le pigeais pas d'instinct plus vite que les autres ?
La perspective, tiens, je dessinais depuis très jeune en perspective. Elles étaient fausses bien entendu, parce que je n 'en connaissais pas les règles mais j 'essayais de rendre u truc crédible, si un arbre était devant une maison, il la masquait,  là ou mes copains le dessinait en dessous et la maison plus haut, ce genre de choses ...

J'ai rapidement constaté que j'arrivais plus facilement que mes copains à dessiner les choses. J'en conserve en effet le sentiment que ma main obéissait mieux que la leur à ce que mon cerveau lui dictait et que je ressentais aussi plus précisément les choses. Je parle bien de graphisme car, lorsqu'il fallait chanter, c'était une autre histoire (http://www.easyfreesmileys.com/smileys/free-scared-smileys-716.gif). J'ai longtemps attribué cela à un don héréditaire mais, comme le dit xav, le gène du bon dessinateur n'existe pas, je ne sais pas à quoi l'attribuer exactement. Au fait que j'ai observé mon père depuis ma prime jeunesse ? Peut-être. Mais ça signifierait que tous les gosses de dessinateur seraient doués pour le dessin, ce qui n'est pas vrai.

Cela dit, pour rebondir sur ce que tu dis, je sais aussi que j'ai beaucoup appris en fréquentant pendant deux ans une académie pour dessiner essentiellement du nu. Non par appétit lubrique mais parce que cet exercice est essentiel pour acquérir les bases anatomiques et comprendre comment fonctionne le corps humain. Alors, l'instinct, le talent, le feeling, tout ça, c'est très bien. Mais passer par la case école et conseil d'un professionnel, c'est vraiment pas négligeable.

Rice N a écrit:

Et là je te rejoins, contrairement à Xav, je pense qu'à l 'origine, il y a des prédispositions naturelles, comme d'autres sont doués en sport, en musique etc ...
Sans parler de don (don de qui ? On croirait un truc divin ) je crois sincèrement à la théorie des intelligences multiples

Sans pouvoir le démontrer scientifiquement (ben tiens), je pense aussi qu'il y a quelque chose dans cette étrange alchimie de gènes composant l'être humain qui prédispose à l'une ou l'autre activité. Qui produit ce qu'on appelle le talent. Par exemple, pourquoi dans la famille Huppen - génération du sanglier - Hermann fut le seul a développer des talents de dessinateur alors que son frère et sa sœur ont vécu dans le même environnement socioculturel que lui ? Il doit donc y avoir autre chose.

Pour le reste, je te laisse te dépatouiller avec xav ! big_smile